Maria Montessori, à l’aube du XXe siècle, une femme d’avant-garde !

En 1896, alors âgée de vingt-six ans, Maria Montessori est l’une des premières femmes diplômées en médecine d’Italie. Elle complète sa formation par des études de biologie, de philosophie et de psychologie, et deviendra, en 1904, professeur d’anthropologie à l’Université Royale de Rome.

Elle s’engage dans les mouvements féministes et sociaux de ce début de siècle.

De la psychiatrie à la pédagogie…

Son expérience auprès d’enfants déficients la conduit à offrir à ces enfants un cadre de vie plus pédagogique que médical : “Les enfants déficients ne sont pas des hors la loi, déclare-t-elle à Turin en 1898, ils ont des droits, ils ont droit à tous les bienfaits de l’instruction. Nous devons permettre à ces malheureux de se réintégrer dans la société, de conquérir leur place et leur indépendance dans un monde civilisé, retrouvant ainsi leur dignité d’être humain”.
Elle s’intéresse aux travaux de Jean ITARD et de Édouard SEGUIN : comme eux, le médecin se fait alors pédagogue. Elle comprend bientôt l’importance du mouvement et du développement sensoriel pour la construction de l’intelligence.

En 1907, Maria Montessori ouvre la première Maison des Enfants dans le quartier populaire de San Lorenzo, à Rome. Elle y accueille des enfants de trois à six ans.
Elle est la première à faire fabriquer du mobilier à la taille des enfants (tables et chaises) et leur propose des activités inspirées du matériel sensoriel de Édouard SEGUIN.
À partir de son travail d’observation des enfants, Maria Montessori découvre le phénomène de l’attention et de la concentration chez l’enfant dès 3 ans. Elle théorise alors ce qu’elle nommera “sa contribution expérimentale” dans laquelle elle décrit les étapes du développement du jeune enfant.

La reconnaissance internationale

En 1909, elle publie la Pédagogie Scientifique à la Maison des Enfants, immédiatement traduit dans de nombreuses langues. Le monde entier découvre alors les travaux de Maria Montessori.

La formation des enseignants se structure peu à peu. Des Cours Montessori Internationaux sont organisés à Barcelone, Londres, San Francisco, Nice, Berlin, Amsterdam, Madras et Karachi… Maria Montessori formera personnellement quatre à cinq mille étudiants, qui recevront le diplôme Montessori International.

En 1929, elle fonde l’Association Montessori Internationale (AMI), dont le siège social est à Amsterdam. En 1939, au début de la seconde guerre mondiale, Maria Montessori part pour l’Inde où elle est rapidement assignée en résidence. Elle s’ouvre à une autre culture, diffuse ses idées, forme de nombreux étudiants, y rédige trois de ses livres fondamentaux et revient en Europe en 1946, enrichie d’une nouvelle vision de l’homme. En 1949, elle est décorée de la Légion d’Honneur, au nom de la République Française.

Maria Montessori s’éteint en 1952 en Hollande à quatre-vingt deux ans. Son fils Mario Montessori, (1898-1982) a continué son œuvre. Sa petite-fille Rénilde Montessori (1929-2012) présidera l’Association Montessori Internationale (AMI) jusqu’en 2005.

De l’éducation nouvelle à la nouvelle éducation

Les grandes lignes de la pédagogie Montessori,

« Bien que l’éducation soit reconnue comme l’un des moyens d’élever l’humanité, on ne la considère encore que comme l’éducation de l’esprit, fondée sur de vieux principes, sans penser à en extraire une force novatrice et constructrice » Maria Montessori.

Maria Montessori appartenait au mouvement de l’Éducation Nouvelle qui s’est développé en Europe dans les années 20 (congrès de Calais, 1921). Mais, très vite, elle s’en démarque en revendiquant sa particularité. Il ne s’agissait pas d’aller réformer les pratiques pédagogiques, mais de considérer fondamentalement l’enfant autrement, comme un être qui a ses besoins propres, qui est en devenir, et qui porte en lui toutes les possibilités d’Humanité.
C’est ce qu’elle appellera la Nouvelle éducation : l’éducation comme une aide à la vie.

L’action des Centres de Formation AMI

Entre tradition et modernité.

Les centres de formation AMI, répartis à travers le monde, suivent et transmettent les principes de la psychopédagogie de Maria Montessori, et dispensent des formations diplomantes reconnues internationallement pour leur standards élevés et leur authenticité. Les centres de formation accrédités par l’AMI sont placés sous la supervision permanente de l’AMI, et sont dotés de formateurs qualifiés par l’AMI, ce qui garantit la qualité du niveau de l’enseignement dispensé. Les examens se déroulent toujours en présence d’examinateurs AMI extérieurs.

Les formations dispensées sont équivalentes quel que soit le centre de formation AMI. Elles sont proposées dans un format académique ou réparties sur plusieurs étés et/ou vacances scolaires. Les programmes de formation comportent des cours magistraux, des ateliers de manipulation du matériel Montessori, des stages d’observation et de pratique, des groupes de réflexion et d’analyse et du travail personnel.

Le travail des centres de formation AMI s’inscrit dans la perspective de favoriser le développement du potentiel humain. Les formations diplomantes AMI préparent des adultes à travailler avec des enfants âgés de 0 à 3 ans, de 3 à 6 ans, et de 6 à 12 ans, dans les écoles Montessori du monde entier.

>> Haut de page

powered by scolana - Logiciel de gestion administrative d'établissements scolaires